Des lunettes toxiques? Faisons le point

Comment savoir si nous portons des lunettes toxiques pour notre santé?

lunettes toxiques

Nous vous expliquions la réglementation européenne REACH il y a peu de temps. C’est une belle base de donnée pour la traçabilité et la composition de tout produit chimique.

Aujourd’hui, nous vous détaillons ce qui risque d’être toxique pour votre santé sur vos lunettes de vue.

Que trouve-t-on sur nos lunettes?

  • la monture

Savez-vous en quoi est faite votre monture: En plastique? En métal? En bois? Mais encore?

– D’où vient le risque pour les montures métales :

Le métal des montures, en France, est sans nickel. Vous avez la mention « free nickel » en général sur les verres de présentation. Donc pas de souci de ce coté là.
Par contre, attention au retour du maillechort : alliage de zinc , de cuivre et de nickel.

Pour les matières titane est Carbone, cela reste des matière anallergiques. Par contre, leur fabrication a un bilan carbone assez désastreux…

-D’où vient le risque pour les montures plastiques :

Certaines montures, dites plastiques, peuvent contenir du Bisphenol A (BpA). Car depuis 2015, le BpA est interdit pour tout conditionnement alimentaire, mais rien n’est interdit dans les autres secteurs.
Donc, pour être sure qu’il n’y en ait pas, seul l’acétate de cellulose, fabriqué avec des produits d’origine naturel tel que la fibre de coton, n’en contiendra pas. Par contre, le liant et les vernis ne sont pas forcement naturels. Les vernis et liants peuvent contenir des substances toxiques car peu de solutions écolos existent. Faites confiance à l’acétate Mazzucchelli, qui est le leader dans l’acétate de cellulose et détenteur du brevet Bioceta.

– Pas de risque avec les montures en bois?

Il faut vérifier l’origine du bois : en PEFC ou FSC, c’est le minimum. Mais aussi la coloration : teinte végétale? teinte chimique? Attention, chimique ne veut pas forcement dire toxique.
Ainsi que le vernis : est-ce du bois brut? Du bois traité? Ou du bois vernis?…

-Pour les autres types de monture:

Aujourd’hui, il y a une multitude de possibilité. Vous pouvez craquer sur des montures en cuir, en tissu ou en bois recyclé. Mais il faut savoir comment sont traitées ces matières qui toucheront votre peau à longueur de journée. On peut trouver du chrome comme de l’isocyanate (polymères chimiques et toxiques non recommandé par le REACH) permettant un meilleur entretien et esthétique de la matière..

  • les plaquettes

En quoi sont faites les patins qui se posent sur votre nez tout le long de la journée? C’est mou? c’est dur?
En général, si la texture est souple, il s’agit de plaquettes en silicone. Donc, pas de souci, elles sont anallergiques.
Si la texture est dure, alors, attention, cela peut contenir des phtalates… Par contre, comme c’est un phtalate réglementé, sa concentration ne doit pas dépassé 0.1%.

  • l’étui

Souvent, on peut trouver des sachets anti-fongicide pour proteger l’étui lors de son transport et de son stockage avant d’être vendu aux opticiens.
D’autre part, les étuis en plastique peuvent contenir des phtalates car il s’agit souvent du plastique en PVC.

  • Les verres

Certes, les verres ne touchent pas vos yeux, ou votre peau. Cependant, sachez que le verre en polycarbonate est fabriqué avec du BpA et le verre organique 1.5 (CR39) peut en contenir.
Attention aux verres de présentation qui sont généralement en PMMA, donc ils contiennent aussi du BpA.
Seul le minéral est au-dessus de tout soupçon. Mais très peu proposé par les opticiens.

En conclusion

Cet article n’a pas pour but de vous rendre paranoïaque sur la toxicité des lunettes… C’est juste pour vous faire ouvrir les yeux sur ce que vous achetez et portez.

Vous avez vu l’impact du drame au Bangladesh au Rana Plaza et à Dacca dans l’industrie du textile. Dans la lunetterie, ce n’est pas la même dimension. Cependant, il faut consommer de manière responsable même pour des lunettes.

consommation responsable

En règle général, les créateurs de lunettes éthiques communiquent sur la manière de fabrication de leur collection.
Si l’opticien n’a pas la réponse de suite, vous pouvez trouver toutes les informations sur leur site.
Et si vous ne trouvez pas encore, un mail suffit pour lever le doute. Car ces entreprises, à taille humaine, même si elles se développent bien, restent disponibles avec leur clientèle.

Donc ouvrez l’œil !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur de l’article : CaroleGreenerMummy

Opticienne depuis près de 20 ans Engagée dans la réduction des déchets en famille www.greenerfamily.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.