STOP au greenwashing sur les lunettes : mes 5 arguments préférés.

Par CaroleGreenerMummy
stop greenwashing

Je remarque depuis quelques mois, quelques inexactitudes sur la communication de certains produits. Des amalgames ou des mélanges de différentes notions.

Peu importe, du moment que ça impacte le consommateur. Mais cela reste du greenwashing.

Alors, faisons le point!

Qu’est-ce que le greenwashing?

C’est orienter son marketing et sa communication vers un positionnement écologique. C’est un moyen de blanchir son image pollueur. Voici mes 5 arguments greenwashing préférés :

1. Des lunettes bio… c’est c’la oui

Tout d’abord, un produit bio est issu d’un mode de production et de transformation respectueux de l’environnement, du bien-être animal et de la biodiversité, qui apporte des solutions face au changement climatique.

stop greenwashing

D’autre part, un produit bio est un produit qui respecte une réglementation européenne très stricte et précise.

(Sources Agence Bio)

Le règlement de l’Union européenne spécifique aux produits « bio » s’applique aux produits agricoles végétaux non transformés (légumes, céréales…), aux animaux d’élevage et aux produits d’animaux non transformés (lait, œuf…) ainsi qu’aux produits destinés à l’alimentation humaine, composés essentiellement d’un ou plusieurs ingrédients d’origine végétale et/ou animale (pain, viande, fromage…), et enfin aux aliments destinés aux animaux d’élevage.

site Planete vie ens

Si une paire de lunettes est bio, il faut que les matières composants la monture soient certifiés bio. Donc si c’est une monture en bois, il faut que le bois soit bio… mais existe-t-il du bois bio?… Si la monture est de l’acétate de cellulose, il faut que le coton d’origine soit bio… mais y-a-t-il une traçabilité de l’acétate de cellulose, même haut de gamme? etc etc…

Vous l’aurez compris, tout est une question de traçabilité. Et cela n’existe pas en lunetterie. Donc, le label bio ne peut pas s’appliquer aux lunettes.

 

J’en parle dans cet article : Monture Bio : Greenwashing ou réalité? 

2. L’acétate de cellulose est écolo… euh…

Il est à la mode de mettre en avant un acétate de cellulose écologique… En quoi cela peut être écologique?

stop greenwashing

L’acétate de cellulose est issu du coton : est-ce que le coton est bio?… On ne répétera jamais assez que la culture du coton n’est pas écologique du tout : selon l’OMS, la culture du coton correspond à 2,5% des surfaces mondiales cultivées avec 25% des insecticides et 10% des herbicides. Avec, en 2016, 64% de la culture du coton était génétiquement modifié.

Si on admet que le coton est bio, est-ce que les liants et colorants sont aussi bio?…

Vous l’aurez encore compris, tout est une question de traçabilité. Et cela n’existe toujours pas en lunetterie.

 

J’en parle dans cet article : L’acétate de cellulose : matière écologiques? (qui a été repris sur divers sites ni vus ni connus…)

3. Une paire de lunettes équitable, vraiment?

Le commerce équitable est un échange économique des plus favorisés avec les défavorisés. Cela s’applique en général avec un commerce Nord/Sud. C’est une économie respectueuse des droits économiques, sociaux culturels et environnementaux.

(Sources Artisans du monde)

greenwashing

  1.  Un engagement entre les parties au contrat sur une durée permettant de limiter l’impact des aléas économiques subis par ces travailleurs, qui ne peut être inférieure à trois ans ;
  2. Le paiement par l’acheteur d’un prix rémunérateur pour les travailleurs, établi sur la base d’une identification des coûts de production et d’une négociation équilibrée entre les parties au contrat ;
  3.  L’octroi par l’acheteur d’un montant supplémentaire obligatoire destiné aux projets collectifs, en complément du prix d’achat ou intégré dans le prix, visant à renforcer les capacités et l’autonomisation des travailleurs et de leur organisation

Legifrance

Donc, équitable, c’est possible. Par contre, assurez-vous de l’implication de la marque ou de l’enseigne qui se dit équitable.

4. La matière biosourcée  : attention au fond et à la forme.

Une matière biosourcée est un matériau entièrement ou partiellement fabriqué à partir de matières d’origine biologique.

La proportion de l’origine biologique n’est pas précisée.

Donc l’acétate de cellulose est-elle une matiere biosourcée?… NON

Le bioacétate?… c’est l’essence meme de l’existence du bioacétate : même si c’est du coton ou de la pulpe de bois, le liant est forcément d’origine bio.

C’est une question de sémantique, certes…

A noter : une matière d’origine naturelle n’est pas qualifié de bio sauf s’il a le certificat pour… Par contre ce qui est bio est d’origine alimentaire, donc naturelle.

Donc, soyez clair dans le descriptif des produits pour ne pas induire le consommateur en erreur à cause du marketing.

 

Je détaille plus ce sujet dans cet article : Parlons de biopolymère en lunetterie

5. C’est une première mondiale !

Le marketing est fort pour sortir des punchlines vendeurs. 
Il faut une prise de conscience aussi dans les métiers de la communication à etre plus sobre et plus clean dans les accroches. Car cela décrédibilise toute une filière qui essaie d’etre responsable.
 
En règle générale, les entreprises qui sont sincères auront une approche plus slowmarketing. Un univers personnel et green rayonnera autour.
 
Lisez bien entre les lignes

BONUS : mes lunettes sont compostables 

Je ne spoilerai pas la réponse et je vous laisse lire l’article que j’ai consacré sur ce sujet sur le blog d’Optic for Good

Plus de détails dans cet article : Mes lunettes sont-elles réellement compostables?

En résumé

Ce n’est pas parce que ce sont des lunettes, qu’il ne faut pas faire attention à la composition de la monture et d’où vient sa matière première.

Et surtout, associer du bio à du bois ou de l’écolo à du coton, je pense que cela vous aurait choqué si cela avait été un t-shirt…

Je ne remets pas en cause le travail des artisans lunetiers. Mais il faut respecter les futurs acheteurs en restant honnête. Si c’est une paire de lunettes écologiques, il y aura bien d’autres arguments qui vous convaincrons de cette légitimité.

Restez vigilant, posez-vous les bonnes questions.  

Le site WeDressFair a écrit un petit guide anti-greenwashing pour vous y retrouver. Je vous invite à y faire un tour…

Amendement n°5419 du 25 mars 2021 permet de renforcer les sanctions en cas de pratique de greenwashing ou blanchiment écologique.