lunettes en corne

De la corne pour vos lunettes : la découverte SILMO

Nous avons vu le bois, le bambou, la pierre, du plastique recyclé, de la sciure de bois… Mais pas encore la corne.

C’est la grande découverte du SILMO de Paris 2017.

La corne vue par CORNIBUScorne de buffle

Cette matière naturelle m’a été présenté par Serge Zerafa, gérant de la société Cornibus.

C’est une matière haut de gamme, qui offre de belle qualité. cornibus

La corne est plus légère. Et son toucher est plus soyeux. Ce qui donne un port de lunettes plus agréable

Après l’avoir travailler, le polissage de la matière va faire apparaitre des couleurs chatoyantes.

Il est bon de rappeler que la corne, c’est de la kératine. La même matière que nos ongles. Donc, nous sommes sur une matière naturelle.

La manipulation est facile : on peut chauffer la matière pour faire des réglages.

C’est aussi une matière plus tendre.

A noter que 90% des cornes sont noires. Plus la corne est claire, plus la matière est chère.

Par ailleurs, vous trouverez essentiellement de la corne de buffle. La corne de zébu et la corne de vache sont de moins bonne qualité.

Sans oublier que c’est une matière tracée. Le commerce de la corne est très suivie. Elle fait partie de la convention de Washington : c’est une réglementation du commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction signé le 3 mars 1973.

Néanmoins, c’est une matière à manipuler par des experts. Quoique, si les opticiens étaient mieux informés sur cette matière naturelle, je pense que la corne se démocratisera. Autant que le bois.

Il était alors nécessaire de rencontrer une autre personne, présente au SILMO ce jour. LE spécialiste de la corne!

La corne vu par un Meilleur Ouvrier de France

C’est pour cela que j’ai rencontré Xavier Christin, un des meilleurs ouvriers de France. Meilleurs ouvriers de France

Nous avons discuté quelques minutes sur cette matière mystérieuse pour moi.

Ainsi, c’est une matière pas très stable. Mais tout à fait homogène.

Car il faut considérer la corne comme un bois qui a une fibre. Du coup, tout réglage se dérègle au bout de quelques semaines voire quelques jours. Par contre, elle procure une sensation très douce au porter.

En ce qui concerne le montage des verres, il est particulier voire aberrant pour tout opticien débutant… Car les verres doivent bouger dans le cerclage pour éviter toute tension sur la monture.

C’est une approche plus naturelle, plus respectueuse que je peux qualifier de SlowFitting. Oui la slowlife envahit aussi le monde de l’optique!

En aparté de cette conversation sur la corne, Xavier Christin me fait une confidence. Car  connaissant mon penchant pour la Nature et le zéro déchet, il m’a avoué que l’École du bois d’Épinal essaie de fabriquer des colles green pour la lunetterie. Pour tout lunetier penchant dans l’écologie, cette nouvelle est primordiale!

Toutes ces confidences, discussions et découvertes sont à voir dans la vidéo de notre rencontre au SILMO


Retrouvez CORNIBUS sur leur site : www.cornibus.fr

Retrouvez aussi Xavier Christin sur son site pour en découvrir plus sur son travail : www.xavier-christin-lunetier.com

Auteur de l’article : CaroleGreenerMummy

Opticienne depuis près de 20 ans Engagée dans la réduction des déchets en famille www.greenerfamily.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *